• FR
  • 01 40 54 30 04

On les perd. Ils tombent. Mais heureusement, aujourd’hui

on n’est plus obligé de se faire des cheveux.

 

Plus d’âge moins de cheveux. Est-ce une fatalité ?

 

La chevelure est l’un des identifiants les plus visibles de l’âge : moins on a de la première, plus on a du second. Une opulente chevelure brillante et en bonne santé est l’un des signes majeurs de la jeunesse. Et plus on prend de l’âge, plus on perd ses cheveux.
En principe.
Mais il n’y a pas que l’esthétique dans cette question. La chevelure est un lieu où, comme beaucoup d’autres dans le corps, la beauté rencontre la santé. Si l’on regarde de plus près, l’état du bulbe pileux est un marqueur d’un bon fonctionnement biologique du corps. Il est courant qu’avec l’âge, des dysfonctionnements divers provoquent une chute des cheveux, autant dramatique pour les hommes que pour les femmes, car responsables de changements physiques et relationnels souvent mal acceptés. La « toxicité » de certaines hormones (dihydrotestostérone de l’alopécie androgénétique, l’hypercortisolime de la maladie de Cushing) est bien connue des médecins. De même, le manque d’autres hormones (thyroïdienne, ovarienne) joue un grand rôle dans l’état et la densité des cheveux. Il est désormais évident que l’alimentation joue un rôle prédominant dans la bonne santé de la chevelure : des compléments alimentaires ciblés nourrissent littéralement les bulbes cheveux, et rendent aux cheveux leur force et leur jeunesse.

Avant, on subissait la perte de sa chevelure comme une fatalité. Aujourd’hui, le Centre Clinic Cryo Esthetic met à votre disposition une science intégrale de l’anti-âge qui prend en compte tous les aspects de la dimension capillaire.
On a peut-être l’âge de ses artères, mais on n’est plus obligé d’avoir l’âge de ses cheveux.

LE CENTRE CLINIC CRYO
ESTHETIC EN IMAGES

 

UN RENDEZ-VOUS ?

Chargement...