• FR
  • 01 40 54 30 04

Le froid retend la peau. C’est nouveau. Et ça dure.

On sait maintenant que la cryo fait perdre du poids.
On sait que la récente compréhension de la Cryothermogénèse marque une révolution dans la façon d’utiliser les mécanismes d’adaptation du corps au froid, entrainant une révolution dans l’élaboration des protocoles de soins, le déroulement des séances, et jusqu’à une évolution des machines elles-mêmes. La Cryothermogénèse est une cryo de nouvelle génération, plus efficace, plus harmonieuse, plus rapide et plus sûre.

La Cryothermogénèse est l’application localisée de froid sur la peau entre 0° et -10°, aux endroits disgracieux qui vous gênent, dans le but de brûler la graisse sous-cutanée. C’est indolore, et les résultats sont immédiats à la fin d’une séance qui dure environ 1h30. Votre corps reçoit l’information qu’il fait soudain très très froid, et en réaction se met à brûler la graisse stockée dans ces cellules appelées adipocytes, afin de maintenir votre température : c’est la thermogenèse. Sous l’action du froid intense, localisé, pendant une durée assez longue voire répétée, les adipocytes se transforment : la graisse « blanche » de stockage devient graisse « brune » capable de vider son contenu en le transformant en chaleur. En d’autres termes, ces cellules qui fonctionnent comme un coffre fort qui stocke la graisse (graisse blanche) se transforment en cheminées (graisse brune) éliminant leur contenu graisseux sous forme de chaleur, avec pour seul déchet l’eau, que le corps élimine facilement. La Cryothermogénèse est donc la compréhension et l’exploitation d’un phénomène naturel d’adaptation physiologique à l’environnement. (en savoir plus : http://cliniccryoesthetic.com/cryolipolyse-vs-cryothermogenese)

Mais ce que l’on sait moins, parce qu’on commence juste à en constater les effets, c’est que la perte de poids provoquée par la Cryothermogénèse ne s’accompagne pas de l’excès de peau caractéristique quand le surpoids est important, et l’amaigrissement rapide. Toutes celles et ceux qui ont fait un régime sévère ont pu le constater.
Nous avons été incroyablement surpris par l’effet du froid sur le relâchement cutané. Aussi bien celui observé après un amincissement rapide et important dû à un régime, par exemple, que celui dû à l’avancée de l’âge : la cryo retend la peau.
En effet, le froid qui fait fondre la graisse provoque aussi un fort effet « shrink » au niveau cutané, et la disparition de l’aspect « drapé » de la peau lorsque le relâchement cutané est dû au vieillissement.

UN NOUVEL « ORGANE » QUI RETEND LA PEAU DE L’INTÉRIEUR

Ce phénomène encore partiellement inexpliqué repose très vraisemblablement sur un nouvel « organe », que les chercheurs commencent juste à observer et décrire, et qui avait jusqu’alors échappé à l’investigation.
Cet « organe » est en réalité une structure anatomique en réseau, présente dans tout le corps, située à la fois à l’intérieur des tissus et entre eux. Ce réseau est capable de se comprimer et de s’étendre, ce qui lui permet d’absorber les chocs et les mouvements des organes et tissus environnants. On a repéré cette « nouvelle » structure un peu par hasard, à l’occasion d’une endoscopie. Est apparue alors une série de cavités interconnectées dans le tissu sous la muqueuse, mais qui ne correspondait à aucune structure connue. Une fois identifiée, on a retrouvé cette même structure dans de nombreuses parties du corps.
Cet organe, que nous appelons maintenant « fascia » (connu empiriquement par les ostéopathes ou les « rebouteux » d’antan), à ses propres acteurs : les fibroblastes et leur implication dans l’organisation du réseau de fibres – collagène et autres –, et peut-être d’autres cellules. Ses modes d’organisation, d’évolution et les fonctions qu’il remplit restent encore aujourd’hui à décrire avec une précision scientifique. Mais il semble que ce soit lui le responsable de cette réaction de rétraction de la peau quand on la soumet à un froid intense.
Ce phénomène de rétraction cutanée insoupçonné sous l’effet du froid est sans doute dû à une réaction naturelle d’adaptation du corps par la création d’un nouveau réseau des fibres cutanées sous l’effet du froid intense, ou la réparation des dégâts causés par ce même phénomène si peu étudié. Le fascia crée un nouveau réseau de fibres plus serré ou se rétracte pour s’adapter au froid, retendant ainsi la peau.
(Pour en savoir plus : https://www.nature.com/articles/s41598-018-23062-6)
Une partie du phénomène s’explique également par un effet direct et mécanique de la diminution de taille des cellules graisseuses sur les fascia : les grosses cellules remplies de graisse se vident, et la réduction de leur volume aboutit à une « traction mécanique » sur les fibres du réseau de soutien,  expliquant en partie la rétraction du système.

RETROUVER L’OVALE DE VOTRE VISAGE

Toutes les zones typiques où se concentre le relâchement cutané (les bras, les seins, le ventre sous l’ombilic, la face interne des cuisses, et même les fesses) réagissent extrêmement bien à l’action de la Cryothermogénèse.
Le relâchement cutané du dos, et son aspect « drapé » caractéristique, ainsi que celui du ventre répondent particulièrement bien au traitement par cryo seule. Il est rare que nous soyons amenés à y adjoindre d’autres soins.

Mais la Cryothermogénèse fait aussi un travail considérable sur le relâchement du cou et du bas du visage. L’ovale perdu du visage revient, la netteté de la mâchoire réapparait, les bajoues sont oubliées, les doubles mentons redeviennent simples. La peau se retend de façon durable, séance après séance, d’une façon assez extraordinaire, redonnant au visage une fraîcheur et une vivacité retrouvées.

La Cryothermogénèse est, avec la Radiofréquence HIFU Dynamique, l’approche la moins invasive. Et c’est une révolution dans le traitement du relâchement cutané, car les effets peuvent être spectaculaires, sans dimension invasive ni le moindre effet collatéral.

UN NOUVEL « ORGANE » QUI RETEND LA PEAU DE L’INTÉRIEUR

Ce phénomène encore partiellement inexpliqué repose très vraisemblablement sur un nouvel « organe », que les chercheurs commencent juste à observer et décrire, et qui avait jusqu’alors échappé à l’investigation.
Cet « organe » est en réalité une structure anatomique en réseau, présente dans tout le corps, située à la fois à l’intérieur des tissus et entre eux. Ce réseau est capable de se comprimer et de s’étendre, ce qui lui permet d’absorber les chocs et les mouvements des organes et tissus environnants. On a repéré cette « nouvelle » structure un peu par hasard, à l’occasion d’une endoscopie. Est apparue alors une série de cavités interconnectées dans le tissu sous la muqueuse, mais qui ne correspondait à aucune structure connue. Une fois identifiée, on a retrouvé cette même structure dans de nombreuses parties du corps.
Cet organe, que nous appelons maintenant « fascia » (connu empiriquement par les ostéopathes ou les « rebouteux » d’antan), à ses propres acteurs : les fibroblastes et leur implication dans l’organisation du réseau de fibres – collagène et autres –, et peut-être d’autres cellules. Ses modes d’organisation, d’évolution et les fonctions qu’il remplit restent encore aujourd’hui à décrire avec une précision scientifique. Mais il semble que ce soit lui le responsable de cette réaction de rétraction de la peau quand on la soumet à un froid intense.
Ce phénomène de rétraction cutanée insoupçonné sous l’effet du froid est sans doute dû à une réaction naturelle d’adaptation du corps par la création d’un nouveau réseau des fibres cutanées sous l’effet du froid intense, ou la réparation des dégâts causés par ce même phénomène si peu étudié. Le fascia crée un nouveau réseau de fibres plus serré ou se rétracte pour s’adapter au froid, retendant ainsi la peau.
(Pour en savoir plus : https://www.nature.com/articles/s41598-018-23062-6)
Une partie du phénomène s’explique également par un effet direct et mécanique de la diminution de taille des cellules graisseuses sur les fascia : les grosses cellules remplies de graisse se vident, et la réduction de leur volume aboutit à une « traction mécanique » sur les fibres du réseau de soutien,  expliquant en partie la rétraction du système.

RETROUVER L’OVALE DE VOTRE VISAGE

Toutes les zones typiques où se concentre le relâchement cutané (les bras, les seins, le ventre sous l’ombilic, la face interne des cuisses, et même les fesses) réagissent extrêmement bien à l’action de la Cryothermogénèse.
Le relâchement cutané du dos, et son aspect « drapé » caractéristique, ainsi que celui du ventre répondent particulièrement bien au traitement par cryo seule. Il est rare que nous soyons amenés à y adjoindre d’autres soins.

Mais la Cryothermogénèse fait aussi un travail considérable sur le relâchement du cou et du bas du visage. L’ovale perdu du visage revient, la netteté de la mâchoire réapparait, les bajoues sont oubliées, les doubles mentons redeviennent simples. La peau se retend de façon durable, séance après séance, d’une façon assez extraordinaire, redonnant au visage une fraîcheur et une vivacité retrouvées.

La Cryothermogénèse est, avec la Radiofréquence HIFU Dynamique, l’approche la moins invasive. Et c’est une révolution dans le traitement du relâchement cutané, car les effets peuvent être spectaculaires, sans dimension invasive ni le moindre effet collatéral.

UN RENDEZ-VOUS ?

Chargement...