• FR
  • 01 40 54 30 04

Les Compléments Alimentaires

 

Avec un capital de 100 000 à 150 000 cheveux, nous perdons chaque jour de 40 à 100 cheveux, et même jusqu’à 175 lors de changements de saison au printemps et à l’automne. Cette chute est  compensée par la repousse de nouveaux cheveux. L’alopécie est une accélération de cette chute de cheveux qui dépasse les capacités de régénération, aboutissant à une raréfaction visible de notre chevelure. La calvitie représente le stade ultime du processus qui finit par nous rendre chauve.
En dehors des cas de chute violente de cheveux entrainant du jour au lendemain une calvitie lors d’un stress important, deux causes fréquentes prédominent : la raréfaction des cheveux survenue précocement chez les hommes, et celle des femmes après la ménopause. La cause hormonale est ici évidente. La toxicité capillaire de la dihydrotestostérone (super hormone mâle) sera confirmée par l’efficacité de la Finastéride, bloqueur de l’enzyme 5a réductase qui transforme la testostérone en dihydrotestostérone : c’est l’alopécie androgénétique. C’est ainsi que l’on explique pourquoi les hommes ont des « golfes » au niveau de l’implantation capillaire, et non (ou moins) les femmes. Du côté féminin, les bouleversements hormonaux dus à la ménopause sont responsables e nombreuses chutes de cheveux.

De tous  temps, la bonne santé des cheveux a été signe de jeunesse, de vitalité et de beauté, et la perte d’une belle chevelure préoccupe autant les hommes que les femmes depuis l’antiquité. Les moyens mis en œuvre pour lutter contre ce drame ont souvent été empiriques : on a longtemps pensé par exemple que l’application de salive de cheval ou de toiles d’araignée luttait contre la chute excessive des cheveux.

Ce n’est que récemment que les médecins se sont mis à étudier le cheveu comme un indicateur biologique d’un bon fonctionnement du corps.
Un effet secondaire inattendu et surprenant d’une substance, le Minoxidil, a engendré un nouveau regard sur ces questions. Testé au départ comme un hypertenseur, le Minoxidil augmente en fait la vascularisation du cuir chevelu, et favorise ainsi la repousse des cheveux. Ce phénomène observé a conduit les scientifiques en direction d’une idée majeure : celle de nourrir mieux le bulbe du cheveu en augmentant sa vascularisation. Pour avoir de beaux cheveux, il faut que leurs bulbes soient bien nourris. Comme pour le reste du corps, l’alimentation des cheveux participe grandement à sa santé, à sa force et à sa beauté.

Ainsi, pour que le bulbe des cheveux soit en bonne santé et donne un beau cheveu bien portant, il faut des compléments alimentaires dédiés. Le Fer et les vitamines B5-B8 que l’on pensait favorable aux cheveux ont été progressivement éliminés des protocoles de complémentation alimentaire au profit du Zinc, des vitamines E et A, des Omega3, et de l’acide arachidonique.

Ces compléments doivent être administrés avec un savoir-faire spécifique car les excès d’apport de ces substances peuvent être problématiques. Ainsi, il y a une nécessité de pratiquer des bilans pour définir la bonne supplémentation qui correspond à votre cas. La science intégrale de l’anti-âge du Centre Clinic Cryo Esthetic maitrise parfaitement cette approche nouvelle du bon dosage des suppléments alimentaires pour retrouver des cheveux forts et en bonne santé.

UN RENDEZ-VOUS ?

Chargement...